11 janvier 2015

La minute consternation

IMG_0168

L'année avait plutôt bien commencé. La dinde du réveillon était encore dans tous les esprits, les bonnes résolutions avaient été abandonnées déjà 14 fois et la neige avait enfin décidé de tomber, assez pour remplir les stations et faire râler le Français de base qui aime pas trop qu'il fasse froid l'hiver. Puis l'indicible s'est produit. Le pays tout entier a retenu sa respiration et laisser couler ses larmes en découvrant l'attentat perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo et en entendant le nom des morts s'égrener.

Au fil des heures et des évènements, la stupeur et l'effroi ont fait place à l'incompréhension et à la colère. Comme un seul homme, les Français s'élèvent alors spontanément et se rassemblent pour faire front face à l'horreur, à la barbarie et à l'injustice. A tous ceux qui se sont longtemps demandé "Où est Charlie", la réponse n'est pas "à la page 17 d'une BD pour enfant, à côté du parasol rayé"; la réponse est "partout", sur les réseaux sociaux, dans les rues, sur les devantures des magasins et sur les panneaux d'affichage. Il a même franchi les frontières pour se retrouver sur les lèvres et les pancartes du monde entier. Jeunes, vieux, hommes, femmes, de gauche, de droite, chrétiens, juifs, musulmans, Charlie prend les crayons, les stylos et la parole pour exprimer sa solidarité et sa peine. Depuis mercredi, Charlie est partout.

 

Il est partout, sauf chez une politicienne un poil opportuniste qui a profité de la colère d'un peuple pour suggérer qu'on rebranche la chaise électrique pour y voir un peu plus clair.

 

Sauf chez le père de cette même politicienne qui n'avait apparemment pas l'oeil en face du trou quand il a considéré qu'une prise d'otages était le moment idéal pour lancer la campagne présidentielle de sa fille.

 

Sauf chez un homme politique tellement dégoûté de pas avoir la fève à l'Epiphanie qu'il a carrément quitté Twitter.

 

Sauf chez les charognards qui font leur beurre sur une tragédie avant même qu'elle soit terminée.

 

Sauf chez un mec qui a mal choisi son jour pour titiller Jean-Pierre Pernaut et qui a réveillé le côté obscur de la force.

 

Sauf chez les détectives de comptoir qui ont pas attendu longtemps pour crier au complot des Francs-Maçons et des teckels parce que "Regarde, le 11 septembre ça faisait 9/11, l'attaque de Charlie Hebdo ça fait 01/7. A chaque fois, la date correspond au numéro de la police". WOW WOW WOW, doucement, va pas te fracturer un neurone, ce serait con de bousiller le dernier.

 

Sauf chez les journalistes plus épris de sensationnel que d'information qui interviewent le collègue du voisin d'un mec habitant pas loin de la prise d'otage, "Bonjour Michel, vous avez peur, la terreur règne ici, est-ce que vous n'avez pas peur que les meurtriers soient actuellement cachés dans le coffre de votre Scenic? Sur une échelle de 1 à 10, comment vous vous pissez dessus?"

 

Sauf chez les sociologues amateurs assis à côté de toi dans le métro qui affirment que "Charlie Hebdo l'a bien cherché, à force de provoquer les Musulmans". Perso j'ai pas trop apprécié un article sur les koalas dans le National Geographic d'octobre dernier et j'ai pas foutu le feu à leur rédaction pour autant.

 

Sauf chez les justiciers qui somment les Musulmans de France de se désolidariser des attentats. "Excusez vous, parce que vous aussi, vous... Vous mangez pas de porc et vous comprenez les chansons de Khaled. Et on confond encore Islamique et Islamiste, alors faites pas chier".

 

Charlie est partout, mais tous les Charlie ne rêvent pas de paix et de tolérance. Et encore, on n'a pas encore eu signe de vie de Charlie "déportons les Musulmans" et de Charlie "de toute façon c'est à cause des Juifs". Vivement.


Nouveau commentaire

Commentaires sur cet article:

    Cet article m'a autant réconcilié avec la vie, qu'une quiche lorraine un soir de novembre.

    Je te congratule.

    Belle intervention de Mystian, 11 janvier 2015 à 14:44 | | Répondre à Mystian
  • Merci pour ce billet !
    Et un petit jeu : où est Charlie ?
    http://www.culturecommunication.gouv.fr/content/download/91781/685683/version/2/file/200%20titres%20de%20presse%20aides%20en%202013.pdf

    Belle intervention de redjo, 11 janvier 2015 à 21:02 | | Répondre à redjo
  • Je pensais pas pouvoir sourire un jour sur ce sujet, et pourtant...Merci madame!

    Belle intervention de Delf, 12 janvier 2015 à 09:27 | | Répondre à Delf
  • Même sur les sujets tragiques, tu ne perds rien de ton humour et tu me donnes toujours autant de fous rires. Merci !

    Belle intervention de Olivier, 12 janvier 2015 à 16:12 | | Répondre à Olivier
  • Merci à vous d'être là!

    Belle intervention de Tania M, 12 janvier 2015 à 17:58 | | Répondre à Tania M
  • Je tiens juste à dire que je ne t'avais pas lue depuis au moins 2009, et puis j'ai repensé à ces articles qui me faisaient tant rire il y a quelques années tout à l'heure, donc j'ai retrouvé l'adresse de ton skyblog (oui oui, quand tu illustrais tes propos avec ton joli panda) et depuis environ 15h cette après-midi, je me régale à lire chacun de tes articles...
    Quelle longue phrase !
    Je vais éviter de trop m'étendre pour que tu réussisses à me lire jusqu'à la fin.
    Le but de ce commentaire était simplement de te dire que ça m'avait vraiment manqué de te lire, et que ça faire du bien de rire malgré les circonstances des ces derniers jours.
    Je suis ravie de retrouver ton humour que j'avais tant apprécié étant plus jeune, et je vais de ce pas continuer la lecture de ton site !

    Belle intervention de Lucile, 13 janvier 2015 à 18:45 | | Répondre à Lucile
  • Enfin un regard autre ! Un bonheur de te lire !

    Belle intervention de faisons court, 18 août 2015 à 17:35 | | Répondre à faisons court