La minute papillon

L'heure du jugement dernier

 

dessin

 _____Le moment que tu redoutais depuis des mois est arrivé : les parents de ton bien-aimé veulent te rencontrer. Après avoir envisagé de te défenestrer puis de fuir au Yémen, tu as décidé d'affronter la crise, même si quelques angoisses subsistent. « Et s'ils ne m'aimaient pas ? Et si je faisais une grosse boulette ? Et s'ils étaient tous aussi cinglés que leur gamin ? », songes-tu alors. Surtout, ne te renseigne pas sur Doctissimo (tu vas tomber sur l'anecdote de cette nana qui s'est faite lynchée à coup de brochette de dinde par sa belle-mère, l'angoisse). Pour réussir ce rite initiatique pendant lequel on décidera si oui ou non, on te tolère dans le clan, il existe des petits trucs à savoir ou à éviter. Démonstration.

On ne vient pas les mains vides
En tant que convive, la politesse exige qu'on amène un petit présent à ses hôtes. La subtilité consiste à trouver un juste milieu pour faire plaisir sans en faire trop. Fleurs, chocolats, dessert, le choix est plutôt vaste. A proscrire tout de même, les délires de traditions ancestrales qui t'imposent de sacrifier un alpaga ou d'offrir une caravane de chameaux fertiles à ta belle-mère. Intègre toi, merde.

On parle de soi, mais pas trop
Ton conjoint trempe des morceaux de pain dans sa compote et met ses saloperies de jeans à la machine sans vider les poches mais pourtant, tu le supportes depuis de nombreux mois déjà. Aux yeux de ta belle famille, tu es une énigme ; normal donc qu'ils veuillent en savoir plus sur toi, ton parcours et ta famille. « Je suis l'agneau de l'Apocalypse», « Je vends du crack à des enfants handicapés » et «J'essaie de relancer le IIIe Reich mais pour l'instant, c'est plutôt calme» sont des réponses à éviter, au moins pour la première rencontre.

On reste discret
Si ton cher et tendre a pleuré la première fois que t'as lâché un rot de magnitude 8 sur l'échelle de Richter, il y a de fortes chances que ses parents n'apprécient pas trop non plus. On évitera aussi de se mettre une race au rosé et de se lancer dans une chenille endiablée au milieu du salon, surtout si ya pas de musique et que t'es tout seul. Par ailleurs, l'expression « Faites comme chez vous » n'est pas à prendre au pied de la lettre. Non, on ne met pas les pieds sur la table basse et pour l'amour du ciel, on garde son pantalon.

On évite les sujets sensibles
Certains sujets, comme la politique, la religion ou le championnat de France de badminton font partie intégrante de ces thèmes épineux qui prêtent forcément à polémique. D'autres thèmes sont également déconseillés, parce qu'ils risquent de mettre votre hôte mal à l'aise ou tout simplement parce que c'est dégueulasse. On citera parmi tant d'autres:

« Ah mais c'est immonde, c'est quoi? Y en a qui mangent ça ? »
« Je suis pas raciste, mais faut être franc, on n'est plus chez nous »
et 
« Je reviens, je vais défoncer les chiottes »

On soigne un minimum son apparence
La première impression est souvent tenace. Pour éviter de se coller une étiquette dès la première rencontre, on laisse au placard le décolleté jusqu'au nombril, la barbe de trois semaines et les éventuels tatouages "In tartiflette we trust", tes convictions ne sont peut être pas les leurs. Si ta belle famille est naturiste, tu peux cependant oser l'immersion et le déjeuner à poil, mais faut être sûr de son coup, sinon ça peut très vite devenir gênant.

Allez, bon ap' et passe le bonjour à belle maman.

 

Et BIM, une nouvelle collaboration avec Guillaume Guèdre qui a été bien inspiré, juste ici.

04 octobre 2013

L'art délicat de la séduction

  Nous sommes en 2013 et sur W9, l'émission « Séduis moi si tu peux » propose à des célibataires très distinguées de débusquer l'homme de leur vie en fonction de son signe astrologique et de la couleur de son slip. Je veux pas faire ma vieille réac, mais est-ce que c'est pas un peu incomplet comme présentation? Est-ce qu'en France, au XXIe siècle, la séduction se résume à un quatrain de Booba et à Difool qui explique aux jeunes filles en fleur dans quel sens il faut tourner la langue? Parce que laisse moi te dire... [Lire la suite]
08 août 2013

What’s new, pussycat

  ___Alors que cette journée du 8 août peut te paraître banale au possible, laisse moi te dire qu'aujourd'hui, on fête l'anniversaire de Martine Aubry et de Francis Lalanne. Ah. Ça t'la coupe, tout de suite. C'est surtout aujourd'hui qu'on célèbre dans le monde entier: LA JOURNÉE INTERNATIONALE DU CHAT !! Une journée toute entière consacrée à cette créature gracile et élégante, vénérée par les Égyptiens, crainte au Moyen-Âge, une espèce qu'on peut paraphraser par ces quelques mots: « Les chats, on les aime bien chez les... [Lire la suite]
Posté par Tania M à 19:13 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 juillet 2013

Vacances, j'oublie tout

Le mois d'août se profile, les vacances ont déjà commencé et tous tes collègues désertent un à un leur fonction pour se ressourcer loin de leur morne quotidien. Des vacances dont ils ne manqueront pas de parler dès leur retour, se livrant une guerre larvée à coups de bronzage obscène et de photos floues pour savoir qui a bu le meilleur mojito. Voici donc un top 5 des bonnes raisons de ne pas partir en vacances, réalisé en toute mauvaise foi pour tous ceux qui vont passer un été de folie au boulot: Les bureaux sont vides; c'est le... [Lire la suite]
17 juin 2013

Bêtes de scène

Malgré la douceur du mois de juin et son léger parfum de vacances, le premier mois estival a son lot de points négatifs : les trajets en tram collé aux aisselles douteuses d’un poisseux inconnu, ton connard de voisin qui se baigne pendant que tu essaies de conduire sans toucher ton volant brulant pour aller au boulot et le retour de Secret Story. Une émission souvent moquée, régulièrement décriée qu’on est pourtant obligé de supporter à chaque retour des beaux jours, tout comme les cerises à 8€95 le kilo et les albums de... [Lire la suite]
Fin »