La minute papillon

La minute Top Chef

la minute cassoulet

Qu'on adore ou qu'on déteste, Top chef a irrémédiablement changé notre manière de percevoir la cuisine. Exit Maïté qui bourrine une anguille à coups de rouleau à patisserie, aujourd'hui on veut de l'aérien, du gourmand, du malin, du "putain ya rien dans l'assiette mais ça fera une belle photo sur Instagram".

Si certains regardent l'émission pour trouver des idées de recettes, l'immense majorité des téléspectateurs préfèrent juger les plats et les candidats, avec l'oeil critique et acéré du mec qui mange des raviolis tièdes vautré sur son canapé (+3 points si tu les manges directement dans la boîte).

Petit guide de survie Top Chef à l'attention des novices et des initiés, pour survivre à une émission et apprécier toute sa subtilité:

  • On ne fait pas de la purée, on "part sur un écrasé de pommes de terre et son espuma de crème au beurre salé". Quel que soit le plat, tu dois faire sentir la prise de risque, la touche créative que tu lui apportes. Mais garde toujours à l'esprit que toi, la dernière fois que t'as tenté d'apporter ta touche créative, à la fin t'es plutôt parti sur un Domino's pizza.

 

  • Le jury constitue l'un des piliers de l'émission. Craint et respecté, la légende raconte que Philippe Etchebest fait pleurer des oignons et casse des noix de coco avec son crâne chauve. Et pour le jury, le dressage est un élément crucial de la recette; si l'un des chefs estime que "le visuel me parle pas" ou que "le plat ne me raconte aucune histoire", tu peux remballer ton tablier et aller sublimer des quiches chez ta mère. Fais parler ta tartiflette ou casse-toi.

 

  • Si on veut se démarquer, il faut absolument avoir "une signature", "un univers", un truc qui fait qu'on reconnait d'un seul coup d'oeil une de tes assiettes. Bon. J'avoue que je sais pas exactement en quoi consiste une signature culinaire, mais je mets actuellement tout en oeuvre pour que "les oignons cramés qui collent au fond de la poêle" soient reconnus comme une signature. et laisse moi te dire que je signe à chaque fois que je cuisine, pour le coup.

 

  • Pour innover en cuisine tout en restant authentique, il faut "revisiter" les plats traditionnels. Genre un boeuf bourguignon avec du saumon à la place du boeuf et du sorbet au cassis à la place du bourguignon. Si tu rajoutes des graines de sésame, on dira même que tu l'as sublimé, et ça, c'est un peu le Graal de Top Chef.

 

  • Quelle que soit l'épreuve en cours, pour les candidats, c'est toujours "que du bonheur". Vider des truites, racler un os à moelle, découper des tentacules de poulpe, cuisiner nu dans une zone industrielle la nuit à Tourcoing avec Jean-François Piège qui chante du Indila, c'est "que du bonheur".

 

  • Mais la vigilance est de mise, car Top Chef n'hésite pas à profiter de ton amateurisme pour te faire avaler n'importe quoi. La preuve avec le concept de cuisson au foin, inventé de toute pièce pour l'émission et qui va juste donner une odeur d'écurie à ton appart pendant 3 mois, pas la peine de sacrifier ton fauteuil en rotin pour ça. Pareil avec les légumes d'antan, autre arnaque monumentale montée uniquement pour te faire acheter des crosnes à 18 balles le kilo, personne sait comment ça se cuit, ça va encore pourrir au fond du frigo, n'achete jamais ça.

Jeu bonus: ma reconnaissance éternelle à qui m'expliquera le rôle exact de Stéphane Rotenberg dans l'émission .


05 février 2015

La minute Saint-valentin

La Saint-Valentin est une fête païenne célébrée depuis des centaines d'années; dans la Rome antique déjà, on honorait le Dieu de la fécondité en sacrifiant des boucs et en fabriquant des lanières avec leur peau. Des prêtres couraient ensuite nus autour du Palatin en frappant les femmes avec ces lanières comme symbole de fertilité. Bon. Pour des raisons évidentes de « pourquoi vous faites ça », on a rapidement laissé tomber le folklore à base de boucs et de prêtres à poil, mais on a quand même conservé l'idée de fêter... [Lire la suite]
11 janvier 2015

La minute consternation

L'année avait plutôt bien commencé. La dinde du réveillon était encore dans tous les esprits, les bonnes résolutions avaient été abandonnées déjà 14 fois et la neige avait enfin décidé de tomber, assez pour remplir les stations et faire râler le Français de base qui aime pas trop qu'il fasse froid l'hiver. Puis l'indicible s'est produit. Le pays tout entier a retenu sa respiration et laisser couler ses larmes en découvrant l'attentat perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo et en entendant le nom des morts s'égrener. Au fil des... [Lire la suite]
Posté par Tania M à 10:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 décembre 2014

La minute frères et soeurs

"Les frères et soeurs sont le plus beau cadeau que des parents puissent donner à un enfant", selon un individu qui était certainement enfant unique et qui n'a jamais été obligé de partager ses Kinder Bueno au goûter. Syndrôme de Stockholm ou résignation, toujours est-il qu'on finit souvent par apprécier ses frères et soeurs, déjà parce qu'on réalise rapidement qu'on pourra pas les échanger contre un hamster, mais aussi parce qu'ils ont tout partagé avec toi, sans compter. Leurs Pogs, leur walkman, leur varicelle et leur gastro... [Lire la suite]
Posté par Tania M à 19:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 octobre 2014

La minute astuce de grand-mère

Internet est une source de savoir inépuisable, à la croisée des cultures et des générations. Pendant que certains l'utilisent pour apprendre une langue étrangère ou partager leurs connaissances, d'autres s'en servent pour trouver des réponses à leurs questions existentielles. C'est ainsi que l'autre fois en tapant « enlever un grain de boulghour coincé dans son nez » (NB: les grains de boulghour sont des putes), je suis tombée sur un site d'astuces de grand-mère. De deux choses l'une : soit c'était un site de grands-mères des... [Lire la suite]


Fin »